Kairo

Autre titre : Pulse - The Circuit

Origine : Japon

Année : 2001

Genre : Horreur, fantastique

Note : 8.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Taguchi, un jeune informaticien, est retrouvé pendu dans son appartement. Sous le choc, ses collègues cherchent à en savoir plus sur ce suicide inexplicable. Une piste les mène vers un mystérieux site Internet qui contamine ses utilisateurs, alors qu'à Tokyo suicides et disparitions se multiplient. Des petits groupes de jeunes gens se créent et tentent de résister...

"daskete... daskete... daskete..."
Jamais pareil murmure ne vous aura autant glacé le sang que ce mot. Ce murmure à peine audible d'un cri de détresse, d'un ultime appel à l'aide...
Kaïro est un film novateur sous bien des formes. Ne se contentant pas de faire peur, il destabilise par son côté désespéré. Par ses fantomes errants avec une démarche indéfinie, par ses personnages assez neutres, sans vie, sans but, Kurosawa dresse un portrait d'une jeunesse japonaise paraissant moins vivante que jamais. Tous reliés les uns aux autres mais enfermés dans leur propre solitude, derrière leur écran d'ordinateur. La représentation de l'isolement des êtres par Kurosawa sous l'aspect d'une ombre ou de cendres est d'une efficacité terrifiante tout en conférant au film une part de poésie mélancolique. Le message pourrait être : "Ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes." Ou l'ont-ils toujours été ?

Après l'expérience Kaïro, vous ne porterez plus le même regard sur le monde d'aujourd'hui. Kaïro, le film d'horreur chaotique où la solitude et le désespoir prennent définitivement le pas sur la peur.


par ultima le 01 Septembre 2006


Commentaires

par Olaf le 05 Juillet 2007 :


Kaïro, le film d'horreur ultime ? Ç'aurait bien pu être la phrase qui caractérise le mieux ce film. Pourtant, ce n'est pas vraiment le cas... En effet, Kaïro est - pour moi en tout cas - tout sauf un film d'horreur, puisqu'à aucun moment il ne fait peur. Qu'est-ce qui reste alors ? Le sentiment de solitude, de désespoir, d'agonie, de souffrance... Et dans tout ça, nos personnages qui essayent tant bien que mal de survivre. Contrairement aux films du genre où les fantômes tuent par plaisir ou par vengeance, on a ici des fantômes qui semblent être eux-mêmes les victimes et demandent de l'aide aux vivants.

Un grand film, qui malgré l'ennui qui s'installe sur la longueur, reste une expérience inoubliable et troublante, par son ambiance et sa façon d'aborder le thème. À voir. À tout prix.

Note : 7.5/10


Images :



1

2

3

4

5

6

7







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]