Strange Circus

Autre titre : Kimyô na sâkasu

Origine : Japon

Année : 2005

Genre : Drame, érotique, horreur

Note : 8.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


La vie de Mitsuko (Rie Kuwana), une jeune fille de 12 ans, bascule le jour où elle surprend ses parents en train de faire l'amour. L'attitude de son père va rapidement devenir malsaine, cruelle et perverse : il enferme Mitsuko dans un étui à violoncelle pour qu'elle les regarde pendant leurs ébats. Mais il va plus loin en décidant d'inverser les rôles entre Mitsuko et Sayuri (Masumi Miyazaki), sa mère... Devant cette situation traumatisante pour l'une comme pour l'autre, les deux femmes vont peu à peu confondre leurs identités respectives et ne plus distinguer la réalité des hallucinations cauchemardesques qui les lie, jusqu'à ce que les événements prennent une tournure tragique...
Bien des années plus tard, Mitsuko devenue adulte, écrit des livres à succès. Bientôt son terrible passé ressurgit à travers son écriture dès l'instant où elle fait la connaissance d'un mystérieux jeune androgyne du nom de Yuji (Issei Ishida)...



Oh mon dieu, quel film. Et pour qu'un athé comme moi se mette à évoquer le Créateur, c'est qu'on doit se trouver en face de quelque chose d'énorme. Strange Circus est signé Shion Sono, réalisateur tape à l'oeil de la nouvelle génération japonaise se lançant dans les films d'horreur qui psychotachent. Plus connu pour son adaptation foireuse du manga Suicide Club (à moins que le manga soit l'adaptation du film... mais bon, peu importe, ça reste foireux), il nous livre heureusement ici un film en tout point supérieur, et de loin. Bienvenue dans l'esprit dérangé d'une jeune fille, dans cet univers sombre, cruel et malsain, le cirque macabre et fantasmagorique de Strange Circus ouvre ses portes.



Contrairement à Suicide Club, l'histoire tient vraiment la route et les nombreux délires visuels du réalisateur (Shion Sono oblige) trouvent un écho certain au travers des personnalités psychotiques de ces personnages tourmentés. Et cette fois, Shion Sono n'y est pas allé de mains mortes. Psychotique, dérangeant, glauque, gore, terriblement malsain et surtout pervers, très pervers, Strange Circus est une expérience intense et éprouvante. La souffrance des protagonistes en devient palpable et le style souvent trop kitsch du réalisateur ne peut rien contre l'interprétation fabuleuse d'acteurs comme Rie Kuwana, Masumi Miyazaki ou Issei Ishida. C'est ce que l'on retiendra avant tout du film : une histoire torturée mettant en scène des personnages torturés. Une réalisation léchée, une lumière de toute beauté, des décors magnifiquement de circonstance (rien de mieux qu'une belle grande maison baroque), un casting d'inconnus mais qui atomise toutes les célébrités de Suicide Club, un score classique (c'est le cas de le dire) mais tout à fait adapté, le tout au service d'un des scénarios les plus incroyables qu'il m'ait été donné de voir depuis fort longtemps.



Non, Strange Circus n'est définitivement pas comme Suicide Club. Il lui est infiniment supérieur. Chef-d'oeuvre, mes amis !


par ultima le 29 Juillet 2007


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52

53

54

55

56

57

58

59







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]