Sex Is Zero

Titre original : 색즉시공

Origine : Corée

Année : 2003

Genre : Comédie

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Eun-shik (Im Chang-Jeong), étudiant de 28 ans, un brin timide et maladroit, en pince pour Eun-hyo (Ha Ji-Won) du club d'aérobic. Malheureusement pour lui, elle a des vues sur le plus populaire des garçons de la fac, j'ai nommé Sangok, qui est accessoirement le petit ami de Jiwon (Jin Jae-yeong), sa grande rivale du club. Eun-shik aura fort à faire pour espérer avoir la moindre chance, et ce ne sont pas ces losers de potes qui passent leur temps à se palucher devant des films porno qui vont l'aider...


Im Chang-Jeong fait de la lèche.


Amis de la poésie et de la finesse, bonsoir. Pas un bonsoir en guise de bienvenue, mais un bonsoir vous conseillant de déguerpir à toute vitesse. Car ce film n'est définitivement pas fait pour vous. Aux autres, les obsédés, les pervers, les lourdauds, les excentriques, les scatos, bienvenue sur la critique de votre prochain film culte.
Non, Sex Is Zero n'est pas un énième clone d'American Pie. Sex Is Zero est l'ultime American Pie, le seul qui doit rester sur vos lèvres, si tant est que vous ayez envie de porter quoi que ce soit à vos lèvres après avoir vu le film.
Car ça n'y va pas de mains mortes, vous pouvez me croire. Ça sécrète, ça avale, ça expulse, et ce par tous les trous possibles et imaginables, toutes sortes de substances organiques ou inorganiques, sous forme solide, liquide ou gazeuse. Sex Is Zero est à la finesse ce qu'un pet dans l'eau est au bain à remou.
Le héros est l'archétype même du gros blaireau pouilleux, le genre à qui on jette des pierres si on le croise dans la rue. Mais à vrai dire, dans Sex Is Zero, tous les mecs ont l'air gravement atteints, à moucher popol à longueur de journée. Les filles, anormalement canons (j'aurais bien aimé étudier dans une fac comme ça...), ne sont pas en reste non plus.
Scènes graveleuses en cascades, succédant à une avalanche de scènes pipi caca, Sex Is Zero est une ôde au bon goût. Limite Bloodhound Gang et autre Gronibard auraient merveilleusement pu servir de bande musicale au film. À croire que les censeurs coréens étaient tous bourrés ou absents lors du visionnage du film.
Vous serez consternés, affligés, voire horrifiés selon les scènes, mais vous rirez, d'un beau rire bien gras et dégoulinant.
Puis la seconde moitié du film commence, et là c'est le drame (au sens propre du terme). Le film devient un temps plus sérieux, histoire de ne pas oublier que le sexe dans l'insouciance peut avoir des conséquences malheureuses. Et même si ce passage est présenté de manière assez bateau, c'est quand même une première pour un film de ce genre, d'apporter un message sérieux. Et c'est tout à son honneur.


"Je serai toujours derrière toi..."


Vous l'aurez compris, Sex Is Zero est LE film à posséder pour les amateurs du style humour qui tache. C'est gros, c'est gras, c'est grand !


par ultima le 01 Septembre 2006


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]