Saint John's Wort

Titre original : Otogiriso

Autre titre : St. John's Wort

Origine : Japon

Année : 2001

Genre : Fantastique, thriller

Note : 6/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Une petite entreprise finalise un nouveau jeu vidéo appelé "St John's Wort". Un jour, Kohei, le créateur du jeu, et Nami, sa petite amie étudiante en art, se rendent dans la demeure qu'elle a héritée de son père. Elle en fut séparée dès son plus jeune âge et n'apprit son existence qu'après sa mort.
Le jeune couple emprunte les clés de la maison et filme son errance d'une pièce à l'autre, espérant s'en servir pour un futur jeu vidéo. Les photos qui ornent les murs indiquent à Kohei que Kaizawa Soichi, un artiste célèbre mais reclus, a mystérieusement élu domicile à cet endroit.

Crucifié par à peu près tout le monde quand il est sorti, SJW méritait certainement mieux qu'un aller simple vers la poubelle. Comme tout film tentant une nouvelle approche, un nouveau style, de nouvelles techniques. Le problème est qu'il n'est pas toujours finaud et qu'il faut savoir faire le tri entre ce qui est bon et ce qui est à jeter dans ce film. Trop d'effets tue l'effet, on ne peut pas faire n'importe quoi sans raison.
Étant très fan du style de jeu vidéo mis en avant dans le film (le Survival Horror), j'avoue que les nombreuses références qui y sont empruntées ne m'ont pas dérangé outre mesure. Le manoir rappelle beaucoup "Alone in the Dark", les différents angles de caméra, "Resident Evil". Ensuite concernant le style et l'univers graphique, soit on adhère direct soit le DVD apprendra à voler à travers la pièce. Ça passe ou ça casse.
Malgré ses multiples effets typés jeux vidéo, SJW joue la carte de la mise en abîme progressive au lieu de nous plonger dans l'horreur immédiate, ce que n'importe quelle "adaptation" de Survival Horror aurait fait. Un bon point donc, car ce décalage entre sobriété du récit et originalité de la mise en scène constitue l'un des points forts du film. Le manoir en lui-même ensuite, a quelque chose de réellement inquiétant. Les peintures sombres et morbides aident pas mal à la chose.
SJW est un film à voir, car ce n'est pas souvent qu'un film se permet de mélanger le Hi-Tech (caméras, ordinateurs, jeux vidéo) à un vieux manoir glauque et lugubre.


par ultima le 21 Janvier 2007


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]