Ditto

Titre original : 동감

Autre titre : Dongkam

Origine : Corée

Année : 2000

Genre : Romance, drame

Note : 7.5/10

Réalisateur :

 Casting :

Liens : IMDB


Avis :


Nous sommes en 1979. So-Eun (Kim Ha-Neul), étudiante, est secrètement amoureuse de Dong-Hee (Park Young-Woo). En se cachant dans la salle du club de radio pour pas que Dong-Hee ne la remarque, elle se retrouve avec une vieille CB sous les bras. En la testant chez elle, une voix masculine se fait entendre. Le garçon a l'air expérimenté et les deux vont apparemment à la même fac. Aussi lui propose-t-il de la rencontrer pour lui remettre un bouquin sur la CB.
Cette fois nous sommes en 2000. Ji-In (Yu Ji-Tae) attend une personne sous une pluie battante. Hyun-Ji (Ha Ji-Won), avec qui il semble nouer une relation ambiguë à base de flirt et d'insultes, le rejoint avec un parapluie mais se fait vite rembarrer. La personne n'étant pas venue, il rentre chez lui pour s'adonner à sa passion, la CB. Il contacte la personne à qui il avait donné rendez-vous pour avoir des explications. Elle prétend l'avoir attendu également. Il croit très vite à un canular quand la personne dit s'appeler So-Eun et vivre en 1979...
Mais il n'est pas au bout de ses surprises. En effet, sa CB n'est même pas branchée sur le courant...


Kim Ha-Neul sent plâtre sur Park Young-Woo.
(les légendes à 4h du mat c'est mal)


Ditto aborde le même thème qu'Il Mare sorti la même année, à savoir la relation entre un garçon et une fille à travers un décalage temporel. Ici les lettres ont laissé place à la CB, mais les mécanismes restent les mêmes. Et comme pour Il Mare, une intrigue originale mêlée à des personnages attachants font que la sauce prend. Il faut dire que le trio d'acteurs de tête, Yu Ji-Tae, Kim Ha-Neul et Ha Ji-Won (malgré un second rôle) est fabuleux, pleinement capable de nous offrir toute la sensibilité et la subtilité nécessaires au bon développement de l'histoire.
Ditto parvient à être triste, vraiment triste, sans sombrer dans la tragédie à la coréenne du "je te fais crever un des persos principaux et te fais bien ressentir la détresse de l'autre" (qui marche à tous les coups, il faut bien l'avouer). Le scénario est très habile, au final ni triste ni joyeux, mais résolument fataliste.
Ditto peut se targuer d'avoir un climax au moins aussi intense et émouvant que celui d'Il Mare, tout en étant bien moins "tire-larmes" et ne jouant pas la carte de la scène choc. La force de ce climax ne réside pas dans la scène elle-même, mais dans tout ce qui a conduit les deux protagonistes à cette scène (non, pas le taxi -_-). Et rien que pour ça, moi je dis respect.

Voilà pourquoi Ditto se doit de faire partie de votre vidéothèque. Rien d'autre à ajouter.


par ultima le 15 Septembre 2006


Images :



1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50







Site optimisé pour Firefox et pas vraiment pour les autres navigateurs.
© 2006-2010 Olaf & ultima, tous droits réservés.
About me

Passez à Firefox ! Passez à Thunderbird ! XHTML 1.1 (à peu près) valide ! CSS valide ! [Valid RSS]